Comment parler d’un sujet aussi sérieux que le plagiat de façon ludique ?

Les Universités souhaitent former leurs étudiants dans le respect des droits d’auteurs pour en faire des adultes responsables, fiers de leurs diplômes acquis avec leur travail propre et pas celui d’un autre. Pour cela, elles décident de s’unirent (Université de Bordeaux, Université de Bordeaux Montaigne, Bordeaux Sciences Agro, Sciences Po Bordeaux, INP Bordeaux, Université de la Rochelle et Université de Pau et des Pays de l’Adour) pour créer un jeu. Un « serious game » autour d’un projet « Bibliothèques et médiation numérique au service de la réussite étudiante ».

« Comment sensibiliser les étudiants, mais aussi tous ceux qui rédigent au plagiat ? Comment restituer les informations en citant les sources à bon escient? C’est tout l’enjeu de Subpoena, le jeu vidéo sérieux conçu et crée sous l’égide du service de coopération documentaire de l’université de Bordeaux et mis en ligne le 5 novembre 2018. »
Site Internet de l’université de Bordeaux

Subpœna, un jeu plagiat palpitant !

Est-ce la musique digne d’un film d’action, l’ambiance « escape game » ou la qualité graphique qui nous fait adhérer de suite à ce jeu ? En tout cas, si vous voulez comprendre qui a provoqué  la démission du président, il faut mener l’enquête. Il y a une version courte d’une heure, à intégrer facilement dans un cours, et une version longue.

« Subpœna est un jeu de résolution d’énigmes basé sur la reconstitution de références bibliographiques et la détection du plagiat, qui mène le joueur sur la piste d’un scandale politique inspiré d’un fait réel. »
Site Internet de l’université de Bordeaux

Thibaut, lycéen de Amblard à Valence, a mis son costume d’enquêteur pour Compilatio

Thibaut est élève de seconde professionnelle en vente commerce accueil. Nous l’avons interrogé pour connaître son ressenti.

Que penses-tu de ce jeu ?

« Mise en scène super sympa, ça fait un petit jeu, ça divertit et à la fin ça se concentre plus sur le plagiat. C’est prenant, on veut aller jusqu’au bout du jeu. »

Est-ce que tu as appris des choses ?

« Avec ce jeu, j’ai appris que si on change quelques mots dans le texte ça reste du plagiat. Qu’il faut indiquer d’où vient l’information. Le plagiat est puni par la loi, même s’il y a reformulation, c’est du plagiat. »

Que dire sur le plagiat ?

« Dans ma filière on travaille beaucoup sur PC (lettre de commande, mails, retours entreprise). C’est mieux de faire soi-même que de copier sur Internet. Si on fait un copier-coller, ça ne vient pas de nous du coup ça n’est pas intéressant. Même si on fait des erreurs, ça nous permet de ne plus les faire la prochaine fois.  Il y a des personnes dans ma classe qui font du copier-coller. Ils rendent vite leur devoir. Quand la prof demande de faire un résumé, l’élève ne connaît pas le texte donc il ne va pas réussir. C’est plus facile quand on a vraiment fait le travail nous-même. »

A ton avis, serait-il possible jouer à Subpœna en classe ?

« Dans les lycées, où l’on parle jamais du plagiat, ça serait intéressant de faire ce jeu, à faire dans un cours ou au CDI avec la documentaliste. Ça ne serait pas compliqué à mettre en place et ça pourrait aider les élèves. »

Compilatio vous invite à tester ce jeu et à l’intégrer dans une démarche de sensibilisation au plagiat.

A vous de jouer !